Troubles du rythme

0
975

Cellules cardiaque : excitabilité, autonomisme et conduction. Electrophysiologie cellulaire = propriété cellulaire au niveau de la membrane qui possède des canaux permettant le passage des ions entraînant des flux électriques. Le cœur possède un tissu de conduction spécifique (cf tissu nodal, notion de pace maker).

Examen clinique :

Troubles du rythmeSymptômes : palpitations, lipothymie ( malaise sans perte de conscience ), syncopes, angor et dyspnée.

Examen : peut être normal, présenté un état de choc ou mener vers l’ACR (arrêt card respi).

Tolérance variable d’un patient à l’autre, en fonction du cycle cardiaque et de la cadence ventriculaire.

Le trouble du rythme cache souvent un autre mal.

Examen complémentaire :

ECG (D2 rong), HOLTER (QRS enregistrer sur 24h pour déceler les troubles para systolique), épreuve d’effort, potentiels tardifs (amplifie signal à la fin QRS peu trouver des zones tardives), ETO, EEP (exploration électrophysiologique) ou endocavitaire en milieu spécialisé.

Utilisation d’une sonde qui va dans le cœur pour faire ECG.

Examens non spécifiques ( cardiopathie sous jacente ) dans certains cas : ETO, ETT, coronarographie.

Bilan biologique : NFS, iono( K+ +++ ), TSH.

Bradycardies ( < 50 bpm )

Sinusales ( pace maker physiologique à un automatisme qui est moindre ) = malaise vagale.

Auriculaires ( bloc sino auriculaire ), dans l’oreillette même avec vieillissement en général, peut être conséquence d’un traitement médical.

Bloc auriculo ventriculaire ( BAV ) +++ : toxique/ médoc, infectieux ( viral ) rare, ischémique myocardique ( particulier infarctus ), post op.

Chroniques : congénitales ( rares ), dégénératifs.

Traitement :

– spécialisé

-non spécialisé = ATROPINE ( 2mg max ), ISUPREL ( catécholamine ), EES temporaire ( extrêmement électro systolique temporaire ), définitif = pace maker mécanique ( contrôle tout les 6 mois ).

Bloc de branche :

Aspect ECG particulier ( QRS élargi )

Valeur sémiologique variable ( dans certain nombre de cas permet de mettre en évidence une cardiopathie sous jacente ).

Tachycardie ( > 90 bpm ) :

Sinusales : physiologique ( effort émotion ), adaptatives ( anémie, IC, infection, hypoxie ), toxique ( médoc, surtout les β-stimulants ).

Tachycardie supra ventriculaire ( QRS fins ) : ACFA (arythmie complet avec fibrillation auriculaire) , Flutter, TSA ( tachycardie systolique auriculaire ), BOUVERET ( ou tachycadie jonctionnelle ).

Tachycardie ventriculaire ( QRS large > 0,12 ) :

-Souvent mal tolérées +++ ( angor, choc, insuff card voir card ).

-Cardiopathie ischémique fréquente ( mal coronarien souvent sous jacent ).

-Peut dégénéré vers une fibrillation ventriculaire = mort subite.

Traitement :

– spécialisé ( correction d’un anémie, recharge K+ etc…).

-non spécialisé pharmaco : anti arythmie = 4 classes ( efficace, dangereux à manipulé, donne effet pro arythmie ) :

      * Classe I : SERECOR, FLECAINE, CEPRALAN, RYTHMOL

      * Classe II : βbloquant

      * Classe III: CORDARONS, peut donner des hyper ou hypothyroïdie.

Non pharmaco : CEE +++ ( choc électrique externe ).

Traitement d’urgence de toutes les tachycardies ( SV ou V ) mal tolérées +++ et plus récemment ( TV, FV ).

DAI : défibrillateur auriculaire interne, délivre un choc interne.

Extra systole :

QRS prématurés, fins ( ES SV ) ou larges ( ESV ), significations et symptômes variables.

Fibrillation ventriculaire +++ :

Perte totale de la fonction de pompe = mort subite. = arrêt card, ECG désorganisée, choc électrique externe de toute urgence ( coup de poing sternal ), si échec : masse cardiaque externe, ventilation, ADRE, +/- CARDERONE et nouveaux CEE.