Ponction lombaire

0
2284

Prélèvement de liquide céphalo-rachidien dans l’espace L4/L5 ou L3/L4 (au-dessous de la moelle).
Introduction d’une aiguille spéciale.
Prélèvement de trois tubes de LCR (10 ml maxi).
C’est un acte médical.
L’IDE est responsable :
• De la préparation du malade et du matériel
• De la surveillance du patient.

Indications :

Ponction lombairea) Indications diagnostiques :

*Méningite

  • Céphalées
  • Élévation de la température

b) Thérapeutique :

*Certains traitements à visée oncologique (cancer)

*Hyperpression intracrânienne sans hypertension

Contre-indications :

*Hyperpression intracrânienne : engagement du tronc cérébral du fait du courant liquidien entraîné par la chute brusque de tension (risque vital)

*Patients sous anticoagulants

*Compression médullaire

Effets secondaires :

Syndrome post-ponction lombaire :

  • Céphalées
  • Nausées
  • Vomissements

Les signes augmentent en position orthostatique.

Lié à une brèche causée par la ponction et qui persiste.

Le liquide continue à s’écouler par le trou en petite quantité.

Syndrome courant : 70 à 80% des cas.

Considéré comme normal quand il dure moins de 48 heures.

Démontré grâce au Scanner mais mal connu.

Traitement :

Dans tous les cas : apport hydrique important, de préférence légèrement salé.

Au-delà de 48 heures : blood-patch (rustine sanguine).

On refait une ponction au dessus de la précédente, de préférence, pour auto-injecter du sang au patient (injection autologue) dans l’espace céphalo-rachidien.

Ce sang va suivre le courant et colmater la brèche par coagulation.

Aspect du liquide céphalo-rachidien :

Normalement :

  • Limpide
  • Stérile
  • Contenant du sucre : moitié de la glycémie sanguine (comparaison)
  • Protéines < 5 g/l Les éléments figurés doivent être < 1.

Hypoglycorachie : infection bactérienne.

Hyperprotéinorachie : syndrome inflammatoire.

Pression entre 10 et 20 cm d’eau.

LCR pathologique :

*Infections bactériennes : trouble

*Infections virales : le plus souvent clair

*Hémorragique :

  • Traumatisme de la ponction : technique des 3 tubes
  • Hémorragie méningée

*Jaune citrin : hémorragie antérieure

Technique :

A – MATÉRIEL :

C’est un acte stérile :

  • Champ stérile
  • Gants stériles
  • Charlotte
  • Masque
  • Bétadine
  • Aiguille spéciale
  • Seringue
  • 3 tubes
  • Compresses stériles
  • Pansement sec
  • Matériel d’anesthésie locale

Pommade Hemla.

Pour trouver les vertèbres L3, L4, L5 : espace au-dessus du point médian sur la ligne entre les crêtes iliaques.

B – PRÉPARATION DU PATIENT :

a) Le prévenir :

b) Lui expliquer :

c) L’installer :

Assis au bord du lit ou couché en chien de fusil.

Fond d’œil, sauf cas d’urgence.

Constantes.

Dépilation éventuellement.

Pas nécessaire que le patient soit à jeun mais de préférence à distance d’un repas

C – PENDANT LA PONCTION :

Surveillance :

  • Pouls
  • Fréquence respiratoire
  • Signes de douleur
  • Conscience et coloration

D – APRÈS LA PONCTION :

Étiquetage des tubes et s’assurer qu’ils partent au labo.

Remplir la feuille de demande de laboratoire.

Pansement compressif.

Réinstallation du malade sur son lit : 3 heures de repos allongé.

Faire boire 2 litres d’eau légèrement salée.

Si perfusion, apport parentéral.

Glycémie sanguine pour comparer à la glycorachie.

Surveiller :

  • Céphalées
  • Température
  • Hématome
  • Écoulement

Enlever le pansement compressif le soir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.