Neuroleptiques

0
655

Ils appartiennent à la liste 1. On les utilise pour les psychoses.

Définition et mécanismes d’action :

On appelle neuroleptique tous les médicaments qui exercent un effet dépresseur global sur la plupart des fonctions cérébrales.

Qui calment l’agitation et l’hyper- activité neuromusculaire en conférant un état de tranquillité et de détente.

Mécanismes d’action +++ :

3 actions :

Neuroleptiques– action sédative : efficacité sur l’angoisse psychotique, l’agitation et l’excitation psychomotrice.

– action anti-productive : efficacité sur les symptômes psychotiques productifs -> délire et hallucination.

– action anti-déficitaire : lutte contre l’inhibition (patient peut reprendre une communication avec autrui).

Les effets secondaires :

– hypotension orthostatique (dépister par prise de tension allongé et debout)

Conseils : se lever en 2 temps, regarder droit devant soi, plier les genoux pour se baisser, boire suffisamment.

Correcteur (si nécessaire) : HEPTAMYL®

– sécheresse buccale : Conseils : boire, hygiène bucco dentaire +++ car risque d’infection.

Correcteur : SULFARLEM®

– constipation Correcteurs : laxatifs

– surcharge pondérale (médocs augmentant l’appétit d’où l’intérêt d’éduquer les patients)

– syndrome extra-pyramidal -> visage figé, raideur musculaire, tremblement (Parkinson).

Conseils : séance de relaxations

Correcteurs de la maladie de Parkinson : ATRIUM®, LEPTICUR®, AKINETON® Pas de Modopar® car antagoniste des neuroleptiques (donc inefficace)

– photosensibilité : accidents très fréquents lors de la prise de neuroleptique

Conseils : pas d’exposition au soleil, crème solaire et sur PM -> dérivé du carotène.

– syndrome malin (atteinte du système neurovégétatif).

Ceci est extrêmement rare ms quand il survient c’est très grave (peut aller jusqu’à la mort du patient).

Si la température augmente -> consultation.

Patient : hyperthermie à 40°, tension très basse, pâleur, sueur, très figé, immobile, ne parle pas -> syndrome malin donc on arrête le traitement, le patient est hospitalisé et réhydraté, + apport électrolytique.

– peut y avoir des troubles endocriniens :

Baisse de la libido, gynécomastie (augmentation des seins), galactorrhée, hyperprolactinémie.