Lutte contre la brucellose

0
1275

Décrite à Malte pour la 1ère fois en 1887 par David BRUCE, la Brucellose est une Anthropozoonose due à des coccobacilles du genre Brucella.

Elle demeure endémique dans le Bassin Méditerranéen, le Moyen Orient

– Asie Afrique et Amérique Latine.

Épidémiologie :

Lutte contre la brucellose - 1-> L’homme se contamine au contact des animaux infectés (Bovins – Caprin Ovins) ou à l’occasion de l’ingestion d’aliments d’origine animale (Lait – Beurre – Fromage),

-> Le germe pénètre dans l’organisme par la Peau ou muqueuses ou par Voie Digestive.

* Consommation de lait et produits laitiers crus (60%),

* Contacts animaux non professionnels (35%),

* Contacts animaux professionnels (5%).

-> Groupe à risque de la Brucellose : Bergers – Vétérinaires – Bouchers – Agriculteurs..

-> L’OMS estime l’incidence Mondiale de 500.000 cas par An.

Années 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
S.S Lagouat 2 8 19 103 70 86 221 331 547
S.S Aflou 0 0 0 0 0 0 1 0 13
Wilaya Laghouat 2 8 19 103 70 86 222 331 560
Années 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
S.S Laghouat 426 168 113 139 86 57 340 487
S.S Aflou 4 48 21 25 106 296 349 436
Wilaya Laghouat 430 216 134 164 192 353 689 923

Lutte contre la brucellose - 2

Clinique :

Grand polymorphisme « maladie au cent visages »

Incubation : 1 à 3 semaines.

Trois périodes se succède =

PHASE SEPTICÉMIQUE :

Fièvre ondulante sudoro-algique, avec arthromyalgies irréguliers, hépatomégalie et/ou splénomégalie, adénopathies, et parfois déjà des atteintes articulaires ou neurologiques.

PHASE SECONDAIRE :

Après 6 mois d’évolution

Peuvent apparaître des atteintes

* Ostéo-articulaires : spondylodiscite, sacro iléite, …

* Neurologiques : méningite (à liquide clair), méningo-encéphalite,

* Cardiaques : la plus grave étant l’endocardite,

* Génitales : orchi-épididymite, salpingite.

PHASE TERTIAIRE : (Plus d’1 Année)

Brucellose Chronique Asthénie et/ou poly algies, éventuellement associées à des symptomatologies focales.

Lutte contre la brucellose - 3

Diagnostic :

Isolement des Brucelles par culture

-> Hémoculture en phase septicémique,

Sérologie

-> Séroagglutination de Wright (SAW)

Technique de référence de l’OMS

Traitement :

Schéma du ministère de la santé +++

1) BRUCELLOSE SEPTICEMIQUE AIGUE :

Schéma (1) : Durée 42 jours

* RIFAMPICINE : 900 mg/j en 1 seule prise (matin à jeun)

* DOXYCYCLINE : 200 mg/j en 1seule prise (après déjeuner)

    o Si la Doxycycline n’est pas disponible

-> OXYTETRACYCLINE 2 gr/j en 04 prises

Schéma (2) : (Si la Rifampicine n’est pas disponible)

* DOXYCYCLINE 200 mg/j (42 Jours)

    o Ou OXYTETRACYCLINE 2 gr/j

* GENTAMYCINE « IM » 80 mg X 2/j (21 Jours)

NB : Ces schémas sont Contre Indiqués chez la Femme enceinte et l’Enfant d’âge inférieur ou égale à 06 ans.

CAS PARTICULIERS :

  1. Enfant entre 07 et 15 ans :(Durée 42 jours)

* RIFAMPICINE : 25 mg/Kg/jour (en 01 seule prise)

* DOXYCYCLINE : 5 mg/Kg/jour (en 01 seule prise)

* OXYTETRACYCLINE : 50 mg/Kg/jour (en 04 prises)

* GENTAMYCINE « IM » 02 à 03 mg/Kg/jour (en 02 injections) ((21 jours pour la Gentamycine))

  1. Enfant égal ou inférieur à 06 ans :

* RIFAMPICINE : 25 mg/Kg/jour (en 01 seule prise)

* AMOXICILLINE : 50 mg/Kg/jour (en 03 à 04 prises)

  1. Femme enceinte :(Durée 42 jours)

* RIFAMPICINE : 900 mg/j en 1 seule prise (matin à jeun)

* AMOXICILLINE : 2 gr/jour en 02 prises.

2) BRUCELLOSE LOCALISEE :

Appliquer le même schéma thérapeutique avec une durée plus prolongée,

* Localisation Ostéo-articulaires -> 03 mois au minimum,

* Localisation Neuro-meningée -> 06 mois au minimum.

Pour la GENTAMYCINE la durée du traitement ne doit pas dépasser 21 jours dans tous les cas.

Problèmes rencontres dans notre Wilaya :

  • Disponibilité des médicaments en quantité insuffisante sachant que la Rifampicine (traitement le plus efficace associé à la Doxycycline) est délivrée dans le cadre du traitement de la Tuberculose.
  • Fréquence des complications en particulier Ostéo-articulaires nécessitant un traitement de longue durée allant jusqu’à 6 mois.
  • Importance du coût du traitement allant de 7000 DA pour les cas non compliqués et jusqu’à 30.000 DA pour les cas compliqués avec prise en charge en milieu Hospitalier.
  • La majorité des cas de brucellose sont d’origine Caprine (Chèvre), cela pose un problème pour les vétérinaires, notamment nombre élevé de cette espèce et l’élevage à domicile non déclaré.
  • L’existence de la brucellose chez les Ovins est certaine mais pas évaluée par absence d’indemnisation, favorisant la présence d’un Réservoir animal non négligeable et incontrôlable.

Mesure de lutte contre la Brucellose :

1) RÔLE DE LA SANTÉ :

  • Dépistage et prise en charge des cas.
  • Education sanitaire aussi bien pour les personnes exposées que pour la population générale.
  • Déclaration des foyers infectés à l’inspection Vétérinaire.

2) RÔLE DE L’INSPECTION VÉTÉRINAIRE :

  • Dépistage actif des cas Caprins et Bovins.
  • Déclaration des foyers infectés au Service de prévention.
  • Suivi de l’abattage des animaux infectés.
  • Accélérer les modalités d’indemnisation (car le retard actuel d’indemnisation pose un problème chez les éleveurs les incitant à éviter l’abattage à tout prix).

3) RÔLE DE LA COMMUNE :

  • Suivi de l’abattage des animaux infectés, en responsabilisant les forces de sûreté pour l’application de cette mesure indispensable.
  • Contrôle des vendeurs de lait et dérivés, nécessité du certificat confirmant l’absence de contamination des animaux fournisseurs (à renouveler tous les trois mois).
  • Interdire l’abattage clandestin.

Lutte contre la brucellose - 4

Dr Boulaghmen Nabil Ahmed
Chef de Service du S.E.ME.P de LAGHOUAT