Conduite à tenir devant l’apparition d’épidémie de Fièvre Typhoïde ou de cas sporadiques

0
433

Conduite à tenir devant l’apparition d’épidémie de Fièvre Typhoïde ou de cas sporadiquesLa fréquence des fièvres typhoïdes et paratyphoïdes a beaucoup diminuée dans les pays industrialisés grâce à l’amélioration sanitaire. Elles restent un problème de santé publique majeur dans les pays à faible niveau d’hygiène. Elles sont dues à Salmonela typhi et S. paratyphi, dont le réservoir est strictement humain. Les cas observés en France sont importés dans plus de 2 tiers des cas. Ces bactéries peuvent survivre dans les cellules phagocytaires mono-nucléées et la typhoïde est qualifiée de bactériémie à point de départ lymphatique. La symptomatologie d’installation progressive associe des douleurs abdominales fébriles avec diarrhées, splénomégalie et tuphos dans les formes évoluées, mais les formes atypiques ne sont pas rares. Le traitement a été considérablement simplifié depuis l’utilisation des fluoroquinolones, qui permettent un amendement rapide de la symptomatologie et un moindre risque de rechute.

Les Mesures à prendre devant l’apparition d’épidémie de Fièvre Typhoïde ou de cas sporadique sont les suivants :

-Isolement des malades par Hospitalisation, la confirmation des cas repose sur  l’Hémoculture avant le début du traitement avec la Coproculture .

(la Sérologie de Widal ne se positive qu’à partir du 12eme jour, sans intérêt diagnostic pour les cas)

-Prise en charge thérapeutique : Chloramphénicol  50 mg/kg/j (max  1,5 g/j adulte)

(doses progressivement croissantes réparties en 04 prises) pendant 21 jours,

Sans libérer le malade avant la négativité de la Coproculture. (si non le malade risque de contaminer son entourage proche).

– Désinfection en cours (selles – linge – vaisselle …).

– Désinfection terminale des locaux.

En Parallèle :

+ Déclaration Obligatoire des cas permettant l’enquête épidémiologique à identification de la source de contamination (source – puit – réservoir – eaux usées) et agir en conséquence (traiter – supprimer ou aménager) avec la participation indispensable de tous les services concernés.

à dépistage des porteurs sains en pratiquant des coprocultures systématiques dans l’entourage de chaque malade. En cas de cas positif : les déclarer et les mettre en observation jusqu’à négativité des coproculture.

+ Lutter contre la transmission par :

àDes mesures d’hygiène individuelle :

– Éducation sanitaire (propreté des mains).

– Hygiène des eaux de consommation et des matières usées.

– Destruction des mouches.

– Cuisson suffisante des aliments suspects.

à  Des mesures d’hygiène collective :

-Épuration et contrôle bactériologique et chimique des eaux de boisson en maintenant un taux de chlore actif libre entre 0,4 et 0,6 g/l au robinet d’une manière continue.

– Hygiène des légumes avec interdiction de l’épandage.

– Élimination correcte des eaux usées.

Dr Boulaghmen Nabil Ahmed
Chef de Service du S.E.ME.P de LAGHOUAT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici