Cancers des voies aero-digestives supérieures

0
2842

Concerne la cavité buccale, l’oropharynx et le rhino-pharynx.
Il s’agit essentiellement de cancers de la muqueuse : carcinome épidermoïde (95%).

Cancers des voies aero-digestives supérieuresPeuvent donner :
• Ulcération
• Bourgeonnement
• Masse douloureuse
• Saignement
• Dysphagie
• Dyspnée
• Dysphonie

Peuvent aussi se traduire par un gros ganglion : adénopathie cervicale.

Facteurs de risques :

  • Tabac : cumulé par le nombre de paquets/années
  • Alcool : cofacteur

Clinique :

1) BILAN DE LOCALISATION :

  • Bilan local
  • Biopsie : ana-path
  • Carcinome épidermique (CE)

2) BILAN DE SECONDE LOCALISATION :

  • Examen clinique
  • Endoscopie sous anesthésie générale : tube rigide
  • Biopsies multiples
  • Fibroscopie bronchique
  • Fibroscopie œso-gastro-duodénale

3) BILAN D’EXTENSION :

Recherche de métastases :

a) Pulmonaires :

  • Radiographie pulmonaire
  • TDM ou scanner

b) Hépatiques :

  • Échographie hépatique

c) Cérébrales :

  • TDM ou scanner

Cancer du larynx :

A – CHIRURGIE :

Assurer les fonctions vitales :

  • Respirer
  • Avaler
  • Parler

1) LARYNGECTOMIE TOTALE :

On enlève tout le larynx.

On fait une trachéostomie : mise définitive de la trachée à la peau.

Parole : valve trachéo-œsophagienne.

2) LARYNGECTOMIE PARTIELLE :

On maintient les fonctions sphinctériennes.

Pas de trachéostomie.

On fait une trachéotomie provisoire. Soins :

  • Humidificateur
  • Aspiration
  • Soins de canule
  • Soins d’orifice

B – RADIOTHÉRAPIE :

Externe. Au cobalt.

a) Avantages :

  • Préservation des organes
  • Tue les cellules tumorales laissées par une chirurgie
  • Prévention des récidives locales

b) Inconvénients :

  • Douloureux
  • Brûlures de la peau : utiliser de la Biafine
  • Asialie : attention à l’alimentation
  • Raideur musculaire : les muscles sont brûlés (blindage)

Utilisée en postopératoire ou à la place de la chirurgie pour les patients qui ne veulent pas être opérés.

C – CHIMIOTHÉRAPIE CYTOTOXIQUE :

La chimiothérapie bloque préférentiellement la mitose des cellules cancéreuses.

Celles-ci se divisant plus vite que les autres sont plus sensibles au traitement chimique.

* 5 FU (FLUORO-URACIL)

  • Donne des nausées et des vomissements : ZOPHREN, KYTRIL
  • Anémie
  • Leucopénie
  • Hypoplaquettose
  • Spasme coronarien : infarctus
  • Stomatite : muqueuse

* CISPLATYL

  • Toxicité rénale : iono et créat

On la combat en hyperhydratant le patient : 3 litres par jour.

Surveillance étroite de la diurèse.

Traitements conjoints : on ne peut donner l’un sans l’autre.

Cures de 8 jours.

15 jours entre chaque cure avec contrôle :

  • NFS • Créat

Ne guérit pas le cancer.

Fait éventuellement disparaître la tumeur. En général, on commence par la chirurgie, puis la radiothérapie.

Surveillance à vie d’une éventuelle récidive.

Prohibition à vie du tabac et de l’alcool.

Cancer de la thyroïde :

Nodules froids ou chauds.

Tout nodule est susceptible d’être un cancer.

  • Nodules froids (goitre multinodulaire) : 15% de cancers
  • Nodules chauds : 3%

A – DEUX INTERVENTIONS POSSIBLES :

  • Loboisthmectomie : 1 lobe et l’isthme
  • Thyroïdectomie : toute la thyroïde

La présence du nerf récurrent (ou laryngé inférieur) juste derrière chaque lobe de la thyroïde oblige à prendre des précautions après une chirurgie :

  • Risques de fausse route
  • Altération de la voix

S’il est coupé : paralysie récurrentielle.

On enlève tout le lobe pour éviter toute récidive.

Examen anatomopathologique extemporané.

Si c’est malin :

  • Thyroïdectomie totale
  • Évidement ganglionnaire : curage des ganglions carotidiens et récurrentiels

B – TRAITEMENT COMPLÉMENTAIRE A L’IODE RADIOACTIF :

La thyroïde fixe l’iode physiologiquement.

On envoie de l’iode radioactif pour tuer les cellules malignes de la thyroïde.

On utilise des particules ayant une demi-vie radioactive courte.

On fait une scintigraphie pour vérifier s’il reste des cellules thyroïdiennes après une thyroïdectomie totale.

Si ça fixe quelque part dans l’organisme, on a affaire à une métastase.

C – TRAITEMENT SUBSTITUTIF DES HORMONES THYROÏDIENNES :

a) LEVOTHYROX :

b) Thyrocalcitonine :

Les parathyroïdes partent avec la thyroïde.

On a alors une parathyroïdie.

Nécessite un traitement à la thyrocalcitonine, nécessaire dans la régulation du calcium.

On surveille l’équilibre phosphocalcique :

  • Calcium
  • Phosphore
  • Fourmillements

On donne du calcium et de la vitamine D.

D – SURVEILLANCE POSTOPERATOIRE :

a) Redons :

Surveillance des saignements.

Risque d’hématome compressif : dyspnée.

b) Paralysie récurrentielle :

Risques de fausse route.

Attention à l’alimentation.

c) Surveillance du calcium :

Suite à l’ablation conjointe des parathyroïdes.

On donne :

  • Calcium
  • Phosphore
  • Protéines

On peut être amené à faire une laryngectomie totale pour un cancer de la thyroïde étendue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.