Cancers des voies aero-digestives supérieures

0
1563

Concerne la cavité buccale, l’oropharynx et le rhino-pharynx.
Il s’agit essentiellement de cancers de la muqueuse : carcinome épidermoïde (95%).
Cancers des voies aero-digestives supérieuresPeuvent donner :
• Ulcération
• Bourgeonnement
• Masse douloureuse
• Saignement
• Dysphagie
• Dyspnée
• Dysphonie

Peuvent aussi se traduire par un gros ganglion : adénopathie cervicale.

Facteurs de risques :

  • Tabac : cumulé par le nombre de paquets/années
  • Alcool : cofacteur

Clinique :

1) BILAN DE LOCALISATION :

  • Bilan local
  • Biopsie : ana-path
  • Carcinome épidermique (CE)

2) BILAN DE SECONDE LOCALISATION :

  • Examen clinique
  • Endoscopie sous anesthésie générale : tube rigide
  • Biopsies multiples
  • Fibroscopie bronchique
  • Fibroscopie œso-gastro-duodénale

3) BILAN D’EXTENSION :

Recherche de métastases :

a) Pulmonaires :

  • Radiographie pulmonaire
  • TDM ou scanner

b) Hépatiques :

  • Échographie hépatique

c) Cérébrales :

  • TDM ou scanner

Cancer du larynx :

A – CHIRURGIE :

Assurer les fonctions vitales :

  • Respirer
  • Avaler
  • Parler

1) LARYNGECTOMIE TOTALE :

On enlève tout le larynx.

On fait une trachéostomie : mise définitive de la trachée à la peau.

Parole : valve trachéo-œsophagienne.

2) LARYNGECTOMIE PARTIELLE :

On maintient les fonctions sphinctériennes.

Pas de trachéostomie.

On fait une trachéotomie provisoire. Soins :

  • Humidificateur
  • Aspiration
  • Soins de canule
  • Soins d’orifice

B – RADIOTHÉRAPIE :

Externe. Au cobalt.

a) Avantages :

  • Préservation des organes
  • Tue les cellules tumorales laissées par une chirurgie
  • Prévention des récidives locales

b) Inconvénients :

  • Douloureux
  • Brûlures de la peau : utiliser de la Biafine
  • Asialie : attention à l’alimentation
  • Raideur musculaire : les muscles sont brûlés (blindage)

Utilisée en postopératoire ou à la place de la chirurgie pour les patients qui ne veulent pas être opérés.

C – CHIMIOTHÉRAPIE CYTOTOXIQUE :

La chimiothérapie bloque préférentiellement la mitose des cellules cancéreuses.

Celles-ci se divisant plus vite que les autres sont plus sensibles au traitement chimique.

* 5 FU (FLUORO-URACIL)

  • Donne des nausées et des vomissements : ZOPHREN, KYTRIL
  • Anémie
  • Leucopénie
  • Hypoplaquettose
  • Spasme coronarien : infarctus
  • Stomatite : muqueuse

* CISPLATYL

  • Toxicité rénale : iono et créat

On la combat en hyperhydratant le patient : 3 litres par jour.

Surveillance étroite de la diurèse.

Traitements conjoints : on ne peut donner l’un sans l’autre.

Cures de 8 jours.

15 jours entre chaque cure avec contrôle :

  • NFS • Créat

Ne guérit pas le cancer.

Fait éventuellement disparaître la tumeur. En général, on commence par la chirurgie, puis la radiothérapie.

Surveillance à vie d’une éventuelle récidive.

Prohibition à vie du tabac et de l’alcool.

Cancer de la thyroïde :

Nodules froids ou chauds.

Tout nodule est susceptible d’être un cancer.

  • Nodules froids (goitre multinodulaire) : 15% de cancers
  • Nodules chauds : 3%

A – DEUX INTERVENTIONS POSSIBLES :

  • Loboisthmectomie : 1 lobe et l’isthme
  • Thyroïdectomie : toute la thyroïde

La présence du nerf récurrent (ou laryngé inférieur) juste derrière chaque lobe de la thyroïde oblige à prendre des précautions après une chirurgie :

  • Risques de fausse route
  • Altération de la voix

S’il est coupé : paralysie récurrentielle.

On enlève tout le lobe pour éviter toute récidive.

Examen anatomopathologique extemporané.

Si c’est malin :

  • Thyroïdectomie totale
  • Évidement ganglionnaire : curage des ganglions carotidiens et récurrentiels

B – TRAITEMENT COMPLÉMENTAIRE A L’IODE RADIOACTIF :

La thyroïde fixe l’iode physiologiquement.

On envoie de l’iode radioactif pour tuer les cellules malignes de la thyroïde.

On utilise des particules ayant une demi-vie radioactive courte.

On fait une scintigraphie pour vérifier s’il reste des cellules thyroïdiennes après une thyroïdectomie totale.

Si ça fixe quelque part dans l’organisme, on a affaire à une métastase.

C – TRAITEMENT SUBSTITUTIF DES HORMONES THYROÏDIENNES :

a) LEVOTHYROX :

b) Thyrocalcitonine :

Les parathyroïdes partent avec la thyroïde.

On a alors une parathyroïdie.

Nécessite un traitement à la thyrocalcitonine, nécessaire dans la régulation du calcium.

On surveille l’équilibre phosphocalcique :

  • Calcium
  • Phosphore
  • Fourmillements

On donne du calcium et de la vitamine D.

D – SURVEILLANCE POSTOPERATOIRE :

a) Redons :

Surveillance des saignements.

Risque d’hématome compressif : dyspnée.

b) Paralysie récurrentielle :

Risques de fausse route.

Attention à l’alimentation.

c) Surveillance du calcium :

Suite à l’ablation conjointe des parathyroïdes.

On donne :

  • Calcium
  • Phosphore
  • Protéines

On peut être amené à faire une laryngectomie totale pour un cancer de la thyroïde étendue.