Bookmark and Share                    Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Divers
Introduction a la pharmacologie - Généralités sur la pharmacie
Cours Divers Pharmacologie
 
 
 

Législation pharmaceutique :

Médicaments par présentation :

Produit ou ensemble de produits

On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives à l’égard des maladies humaines ou animales.

 

 

 

 

 

 

 

Médicaments par composition :

- Certains produits d’hygiène et de cosmétique

- Certains produits diététiques

- Produits présentés comme supprimant l’envie de fumer ou réduisant l’accoutumance au tabac.

Ne sont pas considérés comme médicaments :

- Produit d’entretien d’hygiène dentaire

- Produit de désinfection local

Monopole pharmaceutique :

Préparation des médicaments pour la médecine humaine Vente en gros ou en détail et toute dispensation au public.

Dénomination des médicaments :

- Dénomination scientifique ou chimique trop compliquée pour une utilisation quotidienne

- Dénomination commune internationale (DCI = proposition de l’OMS), ex : amoxiciline

- Dénomination commerciale ou spéciale, ex : Clamoxyl Les catégories de médicaments :

- Spécialités pharmaceutique

- Préparation magistrale (ex : gélules en pédiatrie)

- Préparations officinales (formule définie dans pharmacopée)

- Préparations hospitalières

L’origine des médicaments :

Origine chimique :

- Matière chimique naturelle ou produits chimiques de synthèse

- Majorité des médicaments

- Hémi synthèse : molécules nouvelles à synthétisées à partir de molécules déjà connues d’origine naturelle ou synthétique.

Origine végétale :

Plantes entières ou parties de plantes (tisane, préparation en poudre)

Composés extraits des plantes

- alcaloïdes, ex : morphine (Pavot)

- hétérosides, ex : digitaline (Digitaline)

Origines animales ou humaines :

- Principes actifs obtenues par extraction d’organes.

Ex : insuline (pancréas), héparine (poumons)

- Médicaments dérivés du sang, (ex : albumine)

Origine minérale (ex : argile, talc, bicarbonate de sodium)

Origine microbiologique :

Vaccins obtenus à partir de virus ou de bactéries atténués (ex : BCG)

Substances sécrétées par certains micro-organismes (ex : Péniciline)

Origine biotechnologique (génie génétique)

Ex : hormone de croissance

Médicaments :

- Principe(s) actif(s), (activité thérapeutique)

- Excipients (substances auxiliaires)

- Article de conditionnement

La galénique :

Science et art de préparer, conserver et présenter les médicaments.

Préparer : trouver pour chaque principe actif la présentation médicamenteuse la plus adaptée au traitement d’une maladie détermine.

Conserver : déterminer la forme la plus stable pour assurer une qualité suffisante du produit pendant toute la durée de conservation.

Présenter : déterminer le contenant qui sera en contact direct avec le médicament (emballage ou boite)

Excipients

Rôle : facilite l’administration et la conservation

Les différents types d’excipients :

- Véhicule (porte le produit actif), facilite l’administration

- Adjuvant (aide le produit actif), aromatisant….

Propriétés des excipients :

Inerte vis-à-vis du PA, du conditionnement, de l’organisme

Excipients à effet notoire

Classification des formes pharmaceutiques :

- Selon le voie d’administration : orale, parentérale, cutanée, transmuqueuse

- Selon l’aspect physique : solide, liquide, semi- solide, gaz

Formes unidoses et multidoses

Multidoses : mesurer la dose à administrer à l’aide d’un instrument de mesure.

Avantages : adaptation possible de la posologie à chaque cas Inconvénients : manque de précision Unidose :

Avantage : précision

Formes prêt à l’emploi = directement utilisable

Formes à reconstituer : doivent faire l’objet d’une reconstitution avant administration

Attention : la stabilité du mélange est limitée après la reconstitution

A - La voie orale :

La prise d’un médicament par voie orale = absorber une forme galénique liquide ou solide par la bouche de façon à ce qu’elle atteigne le tube digestif.

Pour qu’un principe actif soit absorbé, il faut qu’il soit dissout par l’organisme avant d’arriver dans la circulation générale.

Formes orales liquides :

Pour les médicaments mis en solution, le principe actif arrive dans l’estomac déjà dissout.

Il existe donc une accélération de l’absorption.

Formes orales solides :

Nécessitent une étape de désagrégation puis de dissolution du principe actif. (meilleure conservation du fait de l’absence d’eau).

Avantages : facile, économique, répétable, assez rapide

Inconvénients : risque de dégradation des PA dans le tube digestif, impossible en cas de coma ou de vomissements, goût désagréable, interférence sur alimentation et boisson, coopération du malade nécessaire.

Formes orales liquides :

- Sirop : forme liquide aqueuse de consistance visqueuse contenant une forte quantité de sucre (min : 45%) et un ou plusieurs PA soluble(s) dans l’eau.

Très utilisé en pédiatrie.

- Solution buvable : dissolution d’un ou plusieurs PA dans un solvant approprié (aqueux, huileux, hydro-alcoolique)

Présentation : unidose (ampoule) ou multidose (flacon)

- Gouttes buvables : à boire généralement après dilution

Suspension = dispersion d’un ou de plusieurs produits actifs solides en fines particules insolubles dans un liquide.

Il est nécessaire d’agiter avant emploi pour homogénéiser.

Formes orales solides :

Comprimés enrobés : couverts d’une ou de plusieurs couches, ça facilite la prise et la conservation.

Ils ont un aspect lisse et brillant.

- Comprimé pelliculé : enrobage mince

- Comprimé dragéifier : enrobage de sucre

Pourquoi enrober ?

- Masquer saveur ou odeur

- Protéger principe actif

Comprimés sécables : présentent une fente facilitant le fractionnement en vue de l’adaptation de la posologie pour chaque patient.

Les capsules :

Caractéristiques :

- enveloppe à base de gélatine

- Contenu : solide, liquide, semi-solide

- Sensibilité à l’humidité

Capsules à enveloppe dure = gélules

Avantages :

- mise au point, fabrication plus facile

- Libération du principe actif plus facile dans le tube digestif

- Peuvent être ouvertes, le contenu peut être dispersé dans la nourriture Inconvénients :

- non-fractionnable

- Colle plus facilement à la paroi de l’œsophage

Autres formes orales solides : poudres, granulés, comprimés (à sucer, sublinguaux)

Formes à libération modifiée :

- Formation à libération accélérée

- Comprimés effervescents : bonne dispersion avant absorption

- Lyoc : hyophilisant : très hydrophile, facilité de dispersion dans l’eau, administration par voie sublinguale ou après dissolution dans l’eau.

- Formes à libération retardée : (forme gastro-résistantes)

But : résister à l’action du suc gastrique et libérer le principe actif dans le suc intestinal

Comprimés : revêtement gastro-résistant, ne doivent ni être croqués ni écrasés.

Capsules : revêtement gastro-résistant, ou remplies avec des granulés ou des particules déjà recouverte d’un revêtement gastro-résistant (peuvent être ouvertes)

Formes à libération prolongée :

- Formes à libération discontinue :

- Comprimés à double noyau

- Enrobage de grains de PA

- Formes à libération continue

- Inclusion des particules de PA dans une matrice à partir de laquelle le PA se diffusera lentement.

Avantages :

- Diminution du nombre de prises quotidiennes

- Traitement continu

Les voies parentérales :

Administration des médicaments par effraction à travers la peau

Nécessite une injection

Fonction du site d’injection :

- Voie intradermique

- Voie sous cutanée

- Voie intra musculaire

- Voie intra veineuse (IVD ou PIV)

Avantages :

- Rapidité d’action

- Actions secondaires par tube digestif écartés (destruction des médicaments)

- Absence de dégoût

- Absorption intégrale Inconvénients : appareillage approprié, personnel compétent, effets douloureux, risques infectieux

Formes pour voie intraveineuse :

- Préparation pour perfusion = solution aqueuse ou émulsion en phase aqueuse externe

- Préparation à diluer pour injection = solutions stériles destinées à être injectées ou administrées par perfusion après dilution.

- Poudre pour injection ou perfusion intraveineuses = substances solides stériles donnant rapidement, après agitation avec le volume prescrit d’un liquide stérile spécifié, la solution désirée.

Propriétés des formes injectables :

- Stérilité (impératif)

- Limpidité (sauf émulsion), absence de particules en suspension

- Apyrogène (absence de substance pyrogène).

Substance pyrogène = substance susceptible de provoquer une brusque élévation de la température lors de l’injection.

- Neutralité (pH du sang : 7,35 – 7,4)

- Préparations injectables non tamponnées : assez bien toléré

- Préparations injectables tamponnées : moins toléré si pH non physiologique Isotopie = même pression osmotique que celle du plasma

Attention : ne pas confondre solution isotonique, hypertonique, et hypotonique.

Voie rectale

Suppositoires : principale forme Modes d’action :

Mécanique (laxatif)

Locale (anti- hémorroïdaire)

Systémique : le PA doit passer dans la circulation générale. Voie vaginale : ovules moulées Voie ophtalmique

Collyre = solution ou suspension stérile aqueuse ou huileuse

Propriétés : limpidité, neutralité, stérilité, iso-osmotique aux larmes Présentation : multidose ou unidose

Préparation ophtalmique semi-solides (ex : pommades)

Solution pour lavage ophtalmique Voies aériennes

Supérieures : fosses nasales et sinus, pharynx, larynx

Formes :

- rhinopharyngées (pulvérisation nasale)

- Bucco pharyngées

- Rhino bucco pharyngées

Modes d’administration :

- Aérosol doseur pressurisé

- Aérosol doseur auto-déclenché

- Inhalateur de poudre sèche

- Préparations liquides dispersées par nébuliseur

Voie percutanée Préparation semi-solide pour application locale

Pommades : composées d’une base monophasé dans laquelle peuvent être dispersées des substances solides ou liquides.

Voie cutanée Préparation semi- solide pour application locale : crèmes, gels, pâtes

Dispositif transdermique (patch)

Préparation pharmaceutique souple qui sert de support à un ou plusieurs PA.

Placé sur la peau non lésée, il libère progressivement le PA dans la circulation générale après passage à travers la barrière cutanée.

La pharmacocinétique :

Il existe différentes phases : ADME

- Phase d’absorption (de résorption)

- Phase de distribution

- Phase de métabolisme

- Phase d’élimination

Biodisponibilité = fraction de la dose du médicament administré qui atteint la circulation générale et la vitesse avec laquelle il l’atteint

Voie intraveineuse : biodisponibilité = 100% Voie orale : la quantité de médicament qui atteint la circulation générale est en fonction de :

La quantité absorbé par l’épithélium digestif

L’effet de premier passage hépatique

Notion de vitesse avec laquelle le PA atteint la circulation générale

Facteurs influençant l’absorption :

Physiopathologiques : âge, activité physique, position du corps, grossesse

Facteurs exogènes : alimentation : principe actif mieux absorbé à jeun ou pendant repas.

Distribution Les médicaments véhiculés par le sang se distribuent dans les tissus de l’organisme.

Fixation aux protéines : dans le plasma, le médicament se trouve sous deux formes :

- Forme libre (active)

- Forme liée aux protéines (inactive)

Diffusion tissulaire = passage de la fraction libre du plasma vers les tissus

Métabolisme :

Biotransformation du médicament par les enzymes en molécules plus facilement éliminées par l’organisme.

Le métabolisme a lieu principalement dans le foie

Les métabolites (molécules issues du métabolisme) :

- Inactif : pas de propriété pharmaco

- Actif

- Toxique

Élimination :

Excrétion ou sortie du médicament de l’organisme.

Voies les plus courantes : voie urinaire, voie biliaire

Notion de ½ vie

Conditionne le nombre de prise par 24h

Délai d’obtention de l’état d’équilibre : 5 à 6 ½ vies

État d’équilibre :

Lors de la mise en route d’un traitement, le médicament s’accumule dans l’organisme

Moment où la vitesse d’élimination égale la vitesse d’administration.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 2039

Copyright 2014 © MedixDz.com - Encyclopédie médicale Medix