Fracture de jambe

 

Définition :

Fracture qui intéresse les 2 os de la jambe (tibia/péroné) et situé au niveau de la diaphyse de ces 2 os.

Fracture fréquente chez le sujet jeune et dans les AVP.

Cas particulier de la fracture ouverte (risque infectieux : Ostéite)

Mécanisme :

Choc violent (AVP), direct.

3 D : douleur, déformation et difficulté (impotence) fonctionnelle.

Classification :

1) type de trait de fracture :

– transversal

– oblique

– spiroïde

– comminutive

2) siège :

– diaphyse

– métaphyse supérieure ou inférieure

3) type de déplacement de la fracture :

A : angulation

B : baillonnette

C : chevauchement

D : décalage (rotation)

Diagnostic :

Interrogatoire :Fracture de jambe

– histoire de la maladie

– heure de l’accident

– circonstances car si fracture ouverte après 6h le pronostic est défavorable

Examen clinique :

– ouverture cutanée

– complications vasculo-nerveuses (pas de pouls, pâleur, cyanose, froideur)

– polytrauma : recherche des lésions associées (intra-cérébral, rachis, bassin, thorax : hémopneumothorax)

– clichés radio si douleurs : radio jambe face-profil avec radio des articulation sus et sous jacentes, confirme le diagnostic de fracture et élimine les lésions associées

– calmer la douleur par des antalgiques

– immobilisation par une attelle

– pouls / TA

– 2 voies d’abord pour gérer l’arrêt cardiaque

Complication :

1) immédiate :

– complication cutanée :

Ouverture cutanée : classification de CAUCHOIX :

• stade I : plaie ponctiforme ou linéaire

• stade II : plaie au berges contuses mais suturable

• stade III : plaie insuturable (défecte cutanée)

– nerveuses : rare, surtout nerf sciatique poplité externe car cravate le péroné.

3 types de lésions : section nerveuse, compression, étirement

– vasculaires : très rare (0,5%).

3 types : section, étirement, compression artério-veineuse : geste de revascularisation chirurgicale

2) précoce :

– nécrose cutanée

– infection : ostéite.

Tétanos : plaie ouverte 

Antibiothérapie systématique à visée entistaphilococcique, nettoyage, prévention antitétanique

– déplacement secondaire

– syndrome des Loges : ischémie musculaire puis nerveuse conduisant à la nécrose.

TRT : ouverture de la loge

– thromboembolique : phlébite car alité ou lié à un œdème à thrombus

TRT : anticoagulant

3) tardives :

– troubles de consolidation : retard de consolidation avant 6 mois après 6 mois : pseudarthrose

– ostéite chronique : infection de l’os avec épisode de suppuration diagnostic : chaleur, douleur, contexte fébrile, issue intermittente de pus

TRT : difficile car pas de guérison pseudarthrose septique : pronostic grave

– cal vicieux : consolidation de l’os en position vicieuse

Traitement :

– Traitement d’une fracture fermée :

Traitement ortho : immobilisation plâtrée, fracture non déplacée ou fracture complexe chez PA

Traitement chirurgical : réduction de la fracture (déplacée) et maintien par du matériel d’ostéosynthèse (vis, plaques vissées, enclouage centro-médullaire, broche, fixateur externe pour fracture comminutive).

* cas de la fracture ouverte : risque infectieux ostéite

– ATB en prophylaxie à visée antistaphylococcique

– Vaccination ou mise à jour du vaccin tétanos

– Parage de la plaie (excision du tissu nécrosé et désinfection locale)

– Fixateur externe

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medix

Partagez ce post

Articles apparentés

·