Exploration échodoppler de l’insuffisance veineuse chronique

 

Introduction :

L’insuffisance veineuse chronique (IVC) se définit comme l’ensemble des manifestations cliniques en rapport avec une anomalie du fonctionnement des veines des membres inférieurs.

Ses causes sont diverses incluant des anomalies primitives de la paroi ou des valvules, des lésions secondaires à une thrombose, des anomalies congénitales ou une compression, touchant le réseau veineux superficiel, profond ou les deux.

Il en résulte une très grande variabilité des tableaux cliniques, rendant difficile le choix du geste thérapeutique le plus adapté.

L’examen clinique et l’historique de la maladie sont bien sûr primordiaux mais ils ne permettent pas de définir l’importance des lésions, leur topographie ni leur retentissement hémodynamique.

Partant de là, rechercher la meilleure attitude thérapeutique à adopter justifie ainsi le recours aux explorations complémentaires.Exploration échodoppler de l’insuffisance veineuse chronique

La référence en ce domaine a été pendant fort longtemps l’opacification veineuse, mais son caractère invasif, ses risques potentiels la réservent actuellement aux formes les plus complexes et lui font préférer les techniques non sanglantes au premier rang desquelles se placent les ultrasons.

Le doppler continu, remarquable outil de dépistage, est devenu l’équivalent du stéthoscope et s’inscrit dans le prolongement de l’examen clinique.

Il pèche par son caractère aveugle et une trop grande sensibilité.

L’échodoppler, associant l’imagerie échographique mode B au doppler pulsé (mode duplex) et éventuellement au doppler couleur (mode triplex), répond à ces insuffisances.

Son intérêt réside dans la possibilité de combiner une analyse morphologique des réseaux veineux superficiel et profond à une évaluation quantitative ou semi-quantitative des perturbations hémodynamiques induites par la pathologie suspectée.

Même s’il n’est pas parfait, l’échodoppler est devenu le moyen universel d’exploration du réseau veineux superficiel, et une étape incontournable dans le bilan de l’insuffisance veineuse profonde.

Méthodologie :

L’examen par échodoppler d’un patient suspect d’IVC doit être méthodique, bilatéral et comparatif, et porter sur l’évaluation de l’ensemble des territoires veineux superficiel, profond, et de leurs connexions (crosses, perforantes) de la cheville à la veine cave caudale.

La première approche est morphologique, à la recherche d’anomalies de distribution fréquentes au niveau des veines, et de l’absence de pathologie aiguë, essentiellement thrombotique.

L’investigation est ensuite hémodynamique, étage par étage, portant avant tout sur les zones clés comme les jonctions saphénofémorales ou la région poplitée.

L’exploration de l’état des veines profondes se fait à l’aide de sondes à basse fréquence, 2,5 à 5 MHz, celle des veines superficielles avec des sondes de 7,5, voire 10 MHz linéaires de préférence. Les conditions techniques de l’examen sont différentes selon le niveau exploré et le temps privilégié.

L’exploration initiale se fait sur un patient en position demi-assise (buste à 70°), de façon à remplir correctement le lit veineux.

Elle est complétée par un temps où le patient est assis au bord de la table, pieds posant sur un tabouret, muscles relâchés afin de mieux visualiser l’étage jambier.

Pour le réseau superficiel, l’exploration se fait en position debout, le membre étudié en légère flexion et en décharge, le poids du corps portant sur le membre controlatéral, le patient se tenant sur une main courante (tabouret de Marmasse).

L’étude initiale des vaisseaux se fait à l’aide de coupes transversales permettant d’identifier les différents éléments, puis longitudinales pour évaluer l’état de la paroi et des appareils valvulaires.

À partir des données de l’anatomie classique, l’échographiste bâtit un schéma de la distribution veineuse, et les éventuelles variations notées.

Pages: Première | Page 1 | Page 2 | Page 3 | ... | Suivant | Dernière | Page unique

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medix

Partagez ce post

Articles apparentés

·