Bilan immunologique

 

Bilan immunologiqueANTICORPS ANTINUCLÉAIRES : POUR QUI, POURQUOI, COMMENT ?

Définition :

Par anticorps antinucléaires (AAN), on entend tous les auto-anticorps dirigés contre des structures du noyau (acides nucléiques, histones, ribonucléoprotéines). Leur détection globale est réalisée en général par un test d’immunofluorescence indirecte sur cellules HEp-2, cellules malignes humaines possédant un noyau volumineux et donc particulièrement propices à la détection des AAN. Les résultats sont rendus en titres d’anticorps.

Chez l’adulte, seul un titre supérieur ou égal à 1/160 doit être considéré comme significatif.

AAN et maladies auto-immunes :

Ces auto-anticorps peuvent être retrouvés spécifiquement au cours des maladies auto-immunes (lupus érythémateux disséminé, syndrome de Goujerot- Sjögren, sclérodermie, polymyosite, etc.) mais également au cours de maladies infectieuses (hépatite aigüe virale, mononucléose infectieuse, CMV, etc.) ou chez le sujet normal (4 % à 16 % pour les sujets âgés).

Quand les demander :

Toute recherche d’AAN doit être orientée par une suspicion clinique de maladie auto-immune : toute recherche d’AAN commence par un dépistage (IFI). L’aspect de la fluorescence nucléaire des cellules HEp-2 peut être évocatrice : les anticorps anti-DNAn confèrent une fluorescence homogène, les anticorps antinucléaires solubles une fluorescence mouchetée.

L’analyse de la fluorescence :

Elle se poursuit par une analyse pour identifier la spécificité de ces anticorps.

ANTICORPS ANTI-DNA NATIFS :

Leur dosage est indispensable en cas de positivité des AAN, car leur présence témoigne généralement que le patient est atteint d’un lupus érythémateux disséminé. La concentration des anticorps anti-DNA natifs peut apporter des renseignements sur l’évolutivité du LES. Une augmentation rapide du titre des anticorps anti-DNAn traduit généralement l’évolutivité de la maladie et doit faire craindre une atteinte viscérale. Un taux élevé, mais stable n’a pas cette valeur indicative.

ANTICORPS SPÉCIFIQUES DANTIGÈNES NUCLÉAIRES SOLUBLES :

Leur recherche permet d’affiner le diagnostic de maladie auto-immune, leurs différentes spécificités étant évocatrices de lupus (anti-Sm), de Goujerot-Sjögren (anti-SSA, anti-SSB), ou de sclérodermie systémique (anti-SCL-70).

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medix

Partagez ce post

Articles apparentés

·